« Ultra Vomit, c’est la puissance du métal, alliée à l’incontinence de l’enfance »

OF- Pour ceux qui ne vous connaissent pas, pourriez vous nous dire, qu’est-ce que le groupe ultra vomit?

Fetus : Il est où le micro ? Allô ?! Pardon (rires) Ultra Vomit c’est… Bah moi je suis Fetus par exemple, après il y a Matthieu Bausson qui est à la basse, il y a Fabien Lefloch à la guitare et il y a Manard à la batterie. C’est un quatuor de métal parodique. C’est à dire finalement on fait du métal…

Manard : …Avec de la parodie en fait ! Comme quoi, c’est marrant l’humour

Fetus : C’est la puissance du métal, alliée à l’incontinence de l’enfance! (rires)

OF : Vos fans ont attendu des news du groupe,  depuis la fin de la tournée lié à l’album à Objectif Thunes, vous tourniez encore, mais il n’y avait pas forcément de nouvel album, qu’est-ce qui s’est passé ?

Fabien : Tu viens de répondre à ta question en deux secondes (rires). Ce qui s’est passé c’est qu’on tournait et on faisait pas d’album (rires).

Fetus : Ce que tu voudrais savoir c’est comment ça se fait qu’on a fait des concerts alors qu’il n’y avait pas d’album? Il y avait une certaine demande finalement, de nous voir en spectacle ce qui nous a surpris, et puis on s’est dit bon, il n’y a plus d’album, on va arrêter, mais on nous demandait encore. On avait ce dilemme, est-ce qu’on continue, en « pressant le citron »? On a fini par le faire et on s’en est pas mal sorti. Tu voulais rajouter un truc Fabien ?

Fabien : Je me dis qu’intrinsèquement, finalement, ce que tu voulais nous dire c’est pourquoi ne pas avoir fait d’album plus tôt? On avait pas spécialement d’idée, on avait une flemme mélangée à la fatigue et aussi à la peur de l’épreuve de faire aussi bien que l’album dont on était très fier Objectif Thunes. Tout ça mélangé nous a un peu paralysé et nous a fait faire un « pas album » pendant 9 ans.

Manard : Je rajoute intrinsèquement, parce qu’intrinsèquement peut en cacher un autre (rires). Ouais effectivement, ce que tu voulais dire c’est pourquoi on a pas fait d’album, bah en fait on était en tournée, du coup on faisait pas d’album (rires) C’est marrant parce que, on est toujours un peu dans le même cas de figure aujourd’hui, c’est à dire… (Fetus : C’est le serpent qui se mord les dents) (rires). On avait pas trop l’inspiration, on avait la pression… Enfin tout a déjà été dit.

Fabien : C’est un défaut du groupe, c’est de ne pas pouvoir être au four et au moulin. quand on est en période de tournée, on a pas réussi à l’époque à optimiser, malgré le temps qu’on avait finalement, on pouvait avoir le temps de se mettre à composer mais on bossait le spectacle en même temps et on a pas réussi à faire les deux.

Fetus : Tiens, il y a autre chose que je voulais rajouter c’est qu’on a tendance à composer de manière très, comment on appelle ça… On se met pas un mois dans un chalet et on compose. Après on pourrait essayer, moi je veux bien (Manard : on le fait, mais c’est les rush de fin d’album). Mais par contre c’est des sortes de best-of sur plusieurs années, ça a toujours été ça , que ce soit Monsieur Patate ou Objectif Thunes ou Panzer Surprise, tu retrouves des concepts qui sont vieux de 5/6 ans et les trois albums ont été fait comme ça. Il y a déjà des concepts qui sont mûris depuis longtemps, on se disait que ce serait marrant, genre Kammthaar ou Evier Métal c’est des vieux trucs qui traînaient, le concept je parle. Ensuite, il a fallu une petite étincelle en plus pour le faire. (Manard : c’est l’étincelle qui fait déborder le vase.)

©PATANDPATATE

OF : Et la grosse surprise, l’album tant attendu par les fans en 2017, environ 10 ans entre les deux albums mais par contre un résultat qui vaut le coup?

Fabien : On va dire 3/4 ans après Objectif Thunes, on a eu de la demande par rapport aux tourneurs , de fournir de la nouveauté et finalement.. on avait pas envie. On était « ouais nan, mais là c’est chaud quoi ». On aurait fait un mauvais album, cela dit, on ne saura jamais vu qu’on a pas essayé. Après, si on avait fait une grosse merde au bout de 9 ans, alors là franchement… (Fetus : ouais .. chaud !) (Manard : j’ai lu des chroniques qui pensent ça quand même !). Globalement il est bien écrit l’album, ça va. Mais je pense que c’est en grande partie grâce au temps qu’on a pris pour le faire. Après… 9 ans entre les deux album, on a pas passé 9 ans en bossant dessus hein (rires)

Manard : Ce qui veut pas dire que, s’il y a un prochain album à venir, on remettra 9 ans à le faire (Fabien : y’a pas de règle) Ça peut être largement plus que 9 ans ! (rires) ça peut être plus, ça peut être moins (Matthieu: ouais enfin Manard, si c’est beaucoup plus au bout d’un moment …) Ouais les gars, il va falloir se magner le cul, il rajeunit pas le mec, il commence à avoir des poils blancs dans la barbe.

Matthieu : Ah bah moi, ça se voit pas.

Manard : Ah ouais mais toi, t’as pas de barbe encore. (rires)

Matthieu : Il faut pas avoir de barbe justement (rires)

Manard : IL A PAS DE POIL BLANC DANS SA BARBE PARCE QU’IL A PAS DE POIL DU TOUT. (rires)

OF : L’album est accompagné de date en salle mais aussi de festival, on a pu vous voir à Carnavalorock pour leur retour aussi, au Hellfest en 2017, Motocultor, Download, On a plus 20 ans, ça fait une belle tournée …

Manard : On en a plein le cul (rires)

Fabien :  c’est vrai qu’on a des belles dates et là, le Hellfest qui arrive à nouveau cette année.

Matthieu : Et puis l’Olympia aussi, je sais pas si tu l’as dit ?

OF : Je le garde pour plus tard (rires)

Fetus : Vos gueules, vos gueules, vous spoilez là ! (rires) Oui ça se passe bien et je me rappelle, je ne sais plus à quelle date où les techos, les techniciens, les clébards, je sais pas comment on appelle ça , sont venus nous voir pour nous dire « ce soir c’est la centième ». Je me suis dit, mais non, on a peut-être fait 50/60 dates, alors qu’on en avait fait 100 au bout de 1 ans et demi environ. C’est bon signe que je me rende pas compte, il n’y a pas encore de lassitude.

OF : Et c’est l’album qui a déclenché ces dates ?

Fabien : Oui, c’est le fait d’avoir une actualité. Et ça fait un moment qu’on est avec Rage Tour et on bosse bien ensemble, on est proche et il y a eu des bons plateaux avec Tagada, on joue souvent avec eux, un peu moins cette année, peut-être moins l’année prochaine, chacun va suivre sa route. Effectivement on est pas encore lassé on va dire, ça peut paraître… (Manard : moi y’a mes chaussures qui sont lassées quand même) (rires) … pour les gens qui font de la musique, d’entendre ça, ça doit être un peu relou, en se disant qu’il ferait bien des dates tout le temps, mais des fois c’est un peu plus rude quand on est pas dans des bonnes conditions. Là, on est dans de super bonnes conditions, on a une putain d’équipe technique. Vu que ça marche bien, on a plus de moyens dans la logistique générale et même pour la scène, pour la lumière… on a même le budget pour faire des clips, tout est agréable. (Fetus : on est bien entouré) Oui, on est bien entouré, on est bien conseillé, et ce qui fait que pour l’instant on a rien qui nous casse les couilles, même si finalement il n’y avait pas grand chose qui nous cassait les couilles.

Fetus : Il y a juste un mec qui casse les couilles, on dira pas qui c’est.

Matthieu : Ouais j’ai compris hein, c’est bon (rires)

Manard : Je suis le seul qui tempère un peu, vu que moi je travaille, ça commence à tirer un peu.

OF : Avec une tournée aussi importante, les projets en parallèle pour ceux qui ont des groupes en plus (Fetus et Manard en cœur: en perpendiculaire ), est-ce que c’est toujours d’actualité tout de même, comment ça s’organise justement. J’ai Andréas et Nicolas en tête pour Fetus, Justin(e) pour Fabien, Rage Against the Pepper pour Manard et Matthieu…

Matthieu : Non, ça c’est que moi.

Manard : J’étais dedans, mais plus maintenant. J’ai plus le temps, Rage Against The Pepper j’ai arrêté parce que j’allais plus avoir le temps. En plus d’Ultra Vomit j’ai un travail à temps plein, ce qui fait que là, j’ai vraiment plus le temps.

Fétus : C’était aussi à cause d’Andréas, qui te maltraitait dans le groupe.

Manard ; oui Andréas qui cassait les couilles aussi (rires)

Fabien : Pour Justin(e) c’est tranquille, ça fait longtemps qu’on a ralentit la cadence, avec une date par mois. Et j’ai l’activité studio aussi, que j’ai mis entre parenthèse parce qu’on tourne suffisamment bien. Et c’est pareil, entre Objectif Thunes et une fois qu’on avait plus d’idée ni d’envie de faire d’album, on a du faire une pause, on a arrêté d’être intermittent, c’est pour ça que Manard a trouvé un taf plus standard et moi j’ai ouvert un studio d’enregistrement, Fetus il a embrayé sur Andréas et Nicolas. On se met bien parce qu’on sait qu’on peut s’arrêter si on a la flemme.

Fetus : Oui, il a raison ce mec là. (rires)

Manard : et Matthieu ..

Fabien : Matthieu il est jeune.

Matthieu : Mais pour toi c’est énorme, parce que avec Justin(e) tu tournes bien plus que moi avec mes deux autres groupes réunis.

Fabien : Ah ouais.

Matthieu : T’arrives à faire une date par mois, moi, c’est pas si simple (rires)

Fabien : En même temps, Justin(e) ça tourne depuis 15 ans.. 17 ans … ah putain, 17 ans quand même (rires)

©PATANDPATATE

OF : Dans le dernier album vous faites de beaux hommages, est-ce que ça représente les styles qui vous animent, on peut citer Gojira, AC-DC, Maïden, Tagada… Calogero ?

Fabien : Oui, on va parodier les choses qu’on aime bien et ça va être des hommages. Si on commence à être sur ce qu’on aime pas, on va être dans la moquerie tout simplement, et puis on aura même pas envie de les écouter, si on aime pas le truc à la base, on va pas aimer le jouer. On peut pas dire effectivement qu’on soit tous… (Manard : fan de Calogero ?) Oui bon, on a pas tous la discographie de Calogero (Fetus : Mais ça ressemble plus à du Gojira quand même) c’est plus du Gojira qui va être le dénominateur commun. Mais ouais c’est ça, c’est des trucs qui nous font plaisir sans moquerie. Même si on DÉTESTE Tagada Jones (rires)

OF : Est-ce que vous avez eu des retours des groupes ?

Manard : Pour Kammthaar, on a pas eu de retour de Rammstein mais on a eu des retours comme quoi leur manager leur aurait montré le clip et que ça les aurait fait rire. Gojira on les connaissaient déjà avant, ils nous avaient déjà dit que c’est excellent, c’est un honneur d’être parodié par vous. Ils avaient même partagé, quand on a sorti l’album. Tagada Jones, forcément vu que c’est le patron. En plus dès qu’on joue ensemble, Niko il vient chanter avec nous. Après, pas plus que ça d’autres groupes.

OF : Justement vous parliez du live à l’Olympia, pour parler un peu de vos actualités, c’était une date complète ? (Fetus : ouais) Il y a le DVD qui vient de sortir, le Hellfest, à première vue sans pression pour certains quand on voit les posts Facebook? (rires)

Manard : Effectivement on m’a proposé de faire un happening la veille du Hellfest, et j’ai dis oui. Ça me rajoute encore une pression en plus. J’ai dis oui pour un morceau de Carcass et j’arrive pas le jouer, on verra bien.

Fabien: Bah moi je bois plus d’alcool donc ça va, sans pression pour moi. je pense qu’il y aura un peu plus de pression pour Fetus, Manard et Matthieu.

Manard : Moi je te dis des pichets vont être consommés .

Fabien : Là, on passe à 19h40 sur la Main’, c’est costaud. C’est costaud, normalement on devrait relativement se recouvrir de merde. (rires)

Manard : Après il y a un truc qui nous rend vraiment confiant, c’est qu’au niveau du « jouage » de l’exécution des morceaux, on peut pas faire plus mauvais qu’en 2017.

Fetus : C’est toujours possible hein.

Manard : Je relève le défi. (rires)

Fetus : C’était bizarre, en 2017, quand on a fini le show du Hellfest, on était hyper impressionné par le monde et hyper content de ce qu’on avait fait, d’un autre côté on savait qu’on avait jouer de manière modeste par rapport à d’habitude.

Manard : Vous l’avez revu le show ou pas ?

Fetus : J’ai pas osé.

Matthieu : Des morceaux.

Manard : je l’ai revu en entier le show les gars, c’est pire que dans mes souvenirs.

OF : C’est vous qui l’avez ressenti comme ça ou on vous l’a dit?

Fetus : Même pas

Manard : Au contraire, personne ne nous a dit qu’on a mal joué, les gens disaient que c’était carré et tout.

Fetus: En fait; ce qui s’est passé, c’est qu’en se chiant dessus, on a oublié de bien jouer et on a un peu tout rushé.

Fabien : On a rushé les tempos, il y a eu des cymbales tombées à des moments décisifs, et puis pour ma part au début du deuxième morceau, bah ma voix s’arrêtait et sur Le Chien Géant et Calojira c’était dur … On jouait le matin, il y avait tout le stress de la nuit…

Manard : Moi physiquement… je tremblais, ce qui m’a empêché de bien jouer aussi

Fabien : Ouais, finalement, j’étais dans un inconfort le plus total. En fait, rien ne te prépare à jouer devant 35 000 personnes.

Fetus : Ou alors déjà avoir joué devant 35000 personnes.

Manard :  J’avais déjà joué quand j’étais petit devant 35 000 personnes, quand j’avais 7 ans je crois (rires)

Fetus : Le problème c’est que c’était en début de tournée aussi et on a quand même moins de pression avec le temps… Et puis on s’est chié dessus.

Manard : 34 000 ça aurait été mais là.

OF : Ça arrive une nouvelle fois la du coup.

Manard : Oui mais le fait de l’avoir déjà fait, c’est sûr que moi je vais moins avoir la pression.

Fabien : Là c’est pareil, notre équipe technique nous a poussé à avoir des Ear monitor c’est à dire d’avoir les retours dans les oreillettes… on a toujours été un peu (Manard : Réticent) (Matthieu : Réticent par flemme!(rires)) Et en fait c’est excellent, on commence à trouver de nouvelles sensations et on sent que l’on progresse techniquement. On a plus ce côté pile ou face, d’être dans le confort ou pas au niveau du ressenti sur scène. On est sûr, avec l’équipe béton qu’on a que dans nos oreillettes ça va être bon. Et puis après, en deux ans je pense qu’on peut vite fait avoir oublié le stress que c’est d’avoir 35 000 personnes.

Fabien : Et puis peut être qu’il y en aura encore un peu plus là.

Fetus : De toute façon, vu qu’on voyait pas à l’horizon, on verra pas si il y a plus ou non.

Fabien : Il est probable qu’on sache déjà un peu plus à quoi s’attendre. Je pense qu’on peut s’attendre à un bon 3/4 litres de merde par personne.

Fetus : Oui bien sûr, bien sûr.

OF : Justement je rebondis sur… (Fetus : sur les trois litres de merde?) c’est ça (rires) Sur le côté technique. Comme vous êtes sur différents styles, en tant que musiciens , est-ce que ça vous apporte du plaisir ou ça peut être complexe de passer d’un style à l’autre ?

Fetus : Je vais parler pour moi mais après, je sais que Manard fonctionne pas comme ça. Moi par exemple, je ferai pas un truc qui exigerai de la souffrance physique, c’est que des trucs que j’ai déjà plus ou moins en stock.

OF : Des choses que tu maîtrises.

Fetus : Oui voila. sinon je ne m’aventurerai pas à tenter des trucs. Mais Manard tu vois lui tente des trucs. Des fois qui sont à la limite du vivable, du supportable.

Manard : Ouais, mais maintenant ça va mieux.

Fetus : Mais tu vois, une partie de batterie où tu te dis, je l’enregistre, mais ça va être chaud de le refaire en live, tu vois. Moi, à la guitare ou à la voix je fais des trucs …

Mathieu : Dans tes cordes.

Manard : De guitare, tes cordes de guitare!

Fetus : Ah bah voila, c’est marrant ça !

Manard : Après moi honnêtement , je relativise quand même. C’est vrai que beaucoup de gens nous disent que ça doit être super dur de faire différents styles. A la batterie j’ai pas l’impression de changer beaucoup de style.

Fetus : Ouais? ça reste du Manard.

Manard : Tu vois, d’un coup je fais pas du Red Hot Chili Peppers, parce que j’arrive pas à le faire, ce serait très laid. J’ai essayé de le faire dans Rage Against The Pepper, c’est chaud.

OF : Quels sont les projets et qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter?
…. (silence)OF : Avez-vous des projets, d’ailleurs ?

Fabien : On vient de sortir un DVD, le 31 mai.

Fetus : Il y a encore un clip qui va sortir.

Fabien: Un ou deux clips mais on sait pas quand ça va sortir.

OF : Les chansons sont arrêtées ?

Fabien : Oui, les chansons sont décidées mais on va pas spoiler.

Manard : La question c’est juste quand.

Fetus : Un bon Hellfest aussi quand même.

Fabien : Un bon Hellfest ouais et 2020 on a encore des dates.

Manard : Moins.

Fabien : Moins de dates oui et puis après de toute façon on va faire une petite réunion, parce que c’est une bonne question tiens ! On sait pas trop ce qu’on va faire après. (rires)

Fetus : On va en parler, mais pour l’instant c’est à voir. Mais c’est vrai qu’avec tout le temps qu’on passe dans le camion on a pas une seule minute pour en discuter. Après des fois, on refait la fin de GOT et on se dit ah ça aurait été mieux ça et tout.

The following two tabs change content below.
Spread the love
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
ga('create', 'UA-75278937-1', 'auto'); ga('send', 'pageview');