Au Pont du Rock. Kyo, Hyphen Hyphen, Gauvain Sers et Ultra Vomit à Malestroit

Après Trust, MHD, Fakear, Les Négresses vertes, General Elektriks et Flor del Fango, la programmation du festival Au Pont du Rock à Malestroit s’étoffe avec de nouveaux noms. Kyo, Hyphen Hyphen, Gauvain Sers, Ultra Vomit, Lysistrata et Too many t’s rejoignent ainsi l’affiche de cette 28ème édition qui se déroulera les 3 et 4 août 2018. La billetterie est ouverte.

De nouveaux artistes rejoignent la programmation 2018 du festival Au Pont du Rock qui se déroulera à Malestroit les 3 et 4 août 2018.

Après Trust, MHD, Fakear, Les Négresses vertes, General Elektriks et Flor del Fango, la programmation du festival qui a réussi à récolter une belle cagnotte auprès du public pour permettre à la 28e édition de se tenir cet été s’étoffe avec de nouveaux noms.

Kyo

Les groupes français à avoir vendu plus de 2 millions de disques sont très rares et Kyo en fait partie. L’album et la tournée « Le Graal Tour » avaient constitué un comeback triomphal pour Kyo après 10 ans d’absence ! Cette fois, l’attente aura été moins longue et ils reviennent avec un nouvel album intense et prenant, « Dans la peau », 3 ans après avoir touché Le Graal, single qui a porté l’album « L’équilibre » au-delà des 20 millions de streams et des 100 000 ventes physiques. Toujours dans sa formation d’origine, Kyo a su rester présent dans le cœur de ses nombreux fans. Il le démontrera au festival Au Pont du rock à Malestroit cet été.

Hyphen Hyphen

Lors de la cérémonie des Victoires de la musique 2016, la surprise était en bleu. Les énergumènes niçois peinturlurés d’Hyphen Hyphen prenaient possession du Zénith de Paris pour fêter, comme il se doit, leur Victoire Révélation scène de l’année. Une prestation folle et dévergondée à l’image des ambitions du groupe. Originaires de Nice, comme The Avener ou Griefjoy, les trois copains d’Hyphen Hyphen ont conquis la France sur scène, à l’ancienne, en écumant tout ce que le pays compte de sonos et de bouts de dancefloor.

Plus de deux cents concerts et une Victoire plus tard, ils sortiront leur deuxième album au printemps, un nouvel album électro-pop en anglais survitaminé et rempli d’hymnes potentiels.

Gauvain Sers

Gauvain Sers, 28 ans, est un auteur compositeur interprète originaire de la Creuse et parisien d’adoption. Avec sa casquette à velours côtelé pour emblème, Gauvain Sers se place immédiatement dans une certaine idée de la chanson française, celle qui livre des textes tendres et engagés, ancrés dans les réalités de leur époque.

Gauvin Sers est un digne héritier de Dylan, Neil Young , Brassens, Ferrat et surtout Renaud, dont la filiation est tellement évidente qu’il a immédiatement conquis son public en l’accompagnant en 1ère partie de sa tournée des Zéniths en 2017. Ces artistes, c’est sa dope à lui. Il les a respirés si fort dans la bagnole de son père qu’il en a imprégné l’âme de ses chansons.

Ultra Vomit

Et si Gojira n’était plus seul ? Depuis le buzz opéré par le dernier album du plus délirant des groupes de metal français, l’ascension des Nantais est exponentielle sur nos terres, attirant des milliers de curieux conquis en festival, ou d’adeptes en salle, comme en atteste le dernier Trianon parisien ébranlé par cette sauvagerie potache.

Dans le sillage direct de leur précédent album « Objectif : Thunes » (ultra-culte en 2008, déjà !), « Panzer Surprise ! », s’il s’est fait attendre (et c’est un euphémisme), est définitivement l’un des grands évènements de l’année écoulée. De sa base grindcore forcément loufoque, foutraque et irrévérencieuse, Ultra Vomit développe son univers burlesque autour de parodies toutes plus décalées les unes que les autres, que ce soit autour de thématiques scato, de paroles débiles, de délires sans queue ni tête, ou en copiant soigneusement le style de groupes comme Rammstein (« Kammthaar »), Pantera (« Pink Pantera »), Tagada Jones (« Un Chien Géant ») ou encore leurs camarades de Gojira, en mode Calogero (« Calojira », en toute logique donc).

Lysistrata

Lauréat du Prix Ricard S.A Live Music, Lysistrata est le groupe qui monte. Les membres du groupe de Saintes feront le déplacement Au Pont du Rock à Malestroit pour fêter la sortie de leur premier album « The Thread ». Leur musique, en constante évolution depuis leurs débuts en 2013, navigue à plus ou moins égale distance entre noise, post-hardcore, math rock, et post-rock.

Too many T’s

Dans la famille des découvertes, je voudrais le fils ! C’est une certitude, on  va rapidement entendre massivement parler du duo anglais dans les mois à venir. Originaire de Londres, le duo Too Many T’s pourrait rapidement s’arroger le trône laissé vacant par les Beastie Boys.

Il est d’ailleurs impossible de parler de la dernière édition des Trans 2017 sans évoquer le groupe et sa prestation, véritable coup de cœur, qui restera ancrée dans les annales du festival rennais ! Comme pour Noir Désir en 86, Lenny Kravitz en 89, ou encore Nirvana en 91 on pourra bientôt se rendre compte à quel point ce concert du Vendredi 8 Décembre 2017 à Rennes, aura marqué les esprits ! Les festivaliers de Au Pont du Rock s’en rendront vite compte.

Vendredi 3 août : MHD, HYPHEN HYPHEN, LES NEGRESSES VERTES, TOO MANY T’S…

Samedi 4 août : TRUST, KYO, FAKEAR, GAUVAIN SERS, ULTRA VOMIT, GENERAL ELEKTRIKS, FLOR DEL FANGO, LYSISTRATA… D’autres noms d’artistes à suivre…

Les samedi 3 et dimanche 4 août. La billetterie est désormais ouverte. Dans les ponts de vente habituels et sur http://www.aupontdurock.com/billetterie. Prix hors frais de location : 35 € par jour vendredi ou samedi ;  37 € par jour + camping ; 55 € le forfait deux jours ; 57 € le forfait deux jours + camping.

Article Ouest France

The following two tabs change content below.

Mickael-ouestfestival

Responsable du site chez Ouest Festival